Le nouveau chef de l’UNESCO mis a coté la décision des États-Unis de quitter l’organisme culturel de l’ONU

Le nouveau chef de l’UNESCO a aujourd’hui mis a coté la décision des Etats-Unis de quitter l’organe culturel de l’ONU, affirmant que l’organisation avait survécu à de longues périodes sans Washington auparavant.

L’ancienne ministre française de la Culture, Mme Audrey Azoulay, élue vendredi à la tête de l’UNESCO, a déclaré que les Etats-Unis n’étaient ni le début ni la fin de l’agence.

Les Etats-Unis et Israël ont tous deux annoncé leur retrait le mois dernier, accusant l’UNESCO de partialité anti-israélienne. M. Azoulay, qui doit prêter serment aujourd’hui, a déclaré que la décision de Washington n’est pas une surprise, compte tenu de la position actuelle des Etats-Unis sur le multilatéralisme “.