Frappes aeriennes contre la Syrie : La Première Minister du Royaume Uni Theresa May sous le feu des critiques pour avoir passé outre le Parlement

La Première Minister du Royaume Uni Theresa May est sous le feu des critiques pour avoir passé outre le Parlement afin de joindre  les frappes aériennes contre la Syrie, avec de législateurs faisant appel à un vote qui pourrait potentiellement endommager la future stratégie de la Première Ministre du Royaume Uni. Madame May, qui a regagné la confiance du people suite à sa forte prise de position concernant la Syrie et la Russie, fera une declaration au Parlement. La déclaration portera sur sa decision de se ranger du côté des Etat-Unis et de la France pour la frappe aérienne Samedi, en réponse à une allegation d’attaque au gaz.

Madama May va réitérer qu’elle était convaincue du fait que le régime  Syrien  a probablement été  responsable et qu’il n’était pas possible d’attendre que la souffrance humaine due aux armes chimiques se réduise, selon des paragraphes de son discours. Mais elle sera interrogée pour avoir brisé la convention qui consiste à obtenir une approbation parlementaire avant d’entrer en action. Une décision qui, d’apres Madame May et ses Ministres a été poussée par la nécessité d’agir rapidement.

Jeremy Corbyn, le leader du Principal parti Politique de l’Opposition, le Party Travailliste , a mis en question la base légale de l’implication du Royaume Uni.