Le format Russie-Inde-Chine au haut niveau devient actif au sommet du G20

Après un long intervalle de12 ans, les dirigeants de l’Inde, de la Russie et de la Chine (RIC)  se sont rencontrés en marge du sommet du G20 à Buenos Aires. La réunion s’est déroulée à l’initiative du Président russe Vladimir Poutine.

Le Premier ministre indien Narendra Modi, les Présidents chinois Xi Jinping et Poutine ont discuté des différents domaines dans lesquels les trois pays peuvent coopérer. Le Premier ministre Modi a qualifié cette réunion d’excellente réunion et a estimé qu’elle renforcerait l’amitié entre les trois pays et renforcerait la paix dans le monde. Il était également d’avis que leur coopération renforcerait les instances internationales et encouragerait une plus grande interaction entre elles.

Ils ont également convenu de l’importance des réformes et du renforcement des institutions multilatérales, notamment les Nations Unies, l’OMC et des institutions financières bien établies et mondiales telles que la Banque Asiatique de Développement (BAD). Les trois dirigeants estiment que ces institutions multilatérales ont été bénéfiques pour le  monde. Ils ont souligné les avantages et l’importance d’un système commercial multilatéral et d’une économie mondiale ouverte pour la croissance et la prospérité mondiales.

Afin de promouvoir la paix et la stabilité internationales et régionales et de renforcer la coopération par le biais d’organisations multilatérales telles que BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), les mécanismes de l’OCS (Organisation de coopération de Shanghai) et du Sommet de l’Asie de l’Est (EAS), trois dirigeants ont convenu de tenir des consultations régulières pour renforcer la coopération. Ils estiment que ces mécanismes les aideraient à faire face aux défis mondiaux tels que le terrorisme et le changement climatique, à encourager le règlement pacifique de toutes les différences et à contribuer également aux secours en cas de catastrophe et à l’assistance humanitaire, etc. Le Premier ministre indien s’est dit particulièrement préoccupé par la réalisation des objectifs de développement durable (ODD) en raison de l’affaiblissement de l’engagement des pays développés, en particulier dans le domaine du changement climatique.

Pour dissiper toute suspicion de la part de l’Occident, en particulier des États-Unis et de ses alliés, les trois pays ont déclaré que leur rapprochement n’était pas opposé à un pays tiers, mais qu’il contribuait au bien commun. La réunion de RIC est une initiative bienvenue.

Les trois dirigeants estiment que les atouts uniques de leur pays contribueront à la stabilité internationale. Ils pensent pouvoir diriger la gouvernance économique mondiale, ce qui sera bénéfique pour le système international.

 

Le format RIC n’était pas actif entre les chefs d’État / de gouvernement pour plusieurs raisons, même si les ministres des Affaires étrangères se réunissaient auparavant. La dernière réunion a eu lieu en juin 2018.

Le RIC est un moyen important pour les trois pays d’influencer le monde, y compris l’économie mondiale, qui traverse des incertitudes. Les trois dirigeants ont reconnu l’importance de la coopération dans le format RIC et sont convenus de tenir de nouvelles réunions trilatérales lors de sommets multilatéraux. Ils ont convenu de renforcer la coordination, de dégager un consensus et de renforcer la coopération trilatérale afin de contribuer conjointement à la paix, à la stabilité et au développement dans le monde.

La réunion du groupe RIC lors du G20 était un signe contre l’unilatéralisme, les sanctions non prescrites par l’ONU, les groupes compacts et le protectionnisme. Les trois dirigeants soutiennent le multilatéralisme et respectent le droit international, les institutions et un ordre fondé sur des règles.

Lors du sommet du G20, l’Inde a également discuté avec le Japon et les États-Unis de grandes questions relatives aux intérêts mondiaux et multilatéraux lors de leur toute première réunion trilatérale. Cette réunion a pris de l’importance à la suite de l’intérêt de la Chine montré dans la région stratégique Indo-Pacifique. Lors de la réunion, l’Inde a souligné son ferme engagement de faire de l’Indo-Pacifique une région à croissance économique partagée. Le Premier ministre, M. Modi, a affirmé que la position et la vision de l’Inde, affirmant que l’Inde continuerait à travailler ensemble sur des valeurs communes et  ont donné un nouvel acronyme à «JAI» pour les trois pays – le Japon, les États-Unis et l’Inde.

Dans le scénario géopolitique et géoéconomique en évolution rapide, il sera important pour l’Inde d’équilibrer toutes les grandes puissances de manière prudente.

Texte du Dr. Indrani Talukdar, analyste stratégique des affaires russes

Traduit et Lu par Savita P.Taneja