L’Union européenne condamne fortement les nouvelles mesures américaines contre le Cuba

L’Union européenne a condamné la décision de l’administration du Président américain, Donald Trump, d’ouvrir la voie pour des procès juridiques dans les tribunaux américains relatifs aux biens confisqués par le Cuba.

L’Union européenne est actuellement le plus grand partenaire en commerce de l’île communiste. Le Président américain ouvrira la voie pour des procès juridiques dans les tribunaux américains relatifs aux biens confisqués par le Cuba, mettant en place une loi controversée qui a fâché les alliés européens et qui pourrait busculer l’économie de l’île après un délai de plus de deux décennies.

Depuis que le congrès a approuvé la loi Helms-Burton en 1996, les Présidents américains à commencer avec Bill Clinton, ont utilisé leur pouvoir à suspendre les dispositions clés tous les six mois en tenant compte des conséquences internationales.

Un officier chevronné de l’administration a dit que le conseiller de la sécurité nationale, John Bolton, dévoilerait officiellement le changement aujourd’hui lors d’un discours à Miami où il parlerait également des actions contre le Vénézuela et le Nicaragua, deux pays encore en Amérique latine tenant des gouvernements gauchistes opposés par M. Trump.