Les Etats-Unis renouvellent leur appel au Myanmar pour libérer deux journalistes de Reuters

Les États-Unis ont renouvelé leur appel au Myanmar pour qu’il libère deux journalistes de Reuters emprisonnés après avoir couvert la crise Rohingya, se déclarant consternés par le rejet récent de leur appel. La porte-parole du département d’Etat américain, Morgan Ortagus, a déclaré à Washington que les Etats-Unis étaient profondément préoccupés par les arrestations récentes de journalistes, de militants politiques, de membres de la société civile et d’artistes satiriques au Myanmar.
Elle a déclaré dans un communiqué que les Etats-Unis avaient exhorté le Myanmar à protéger les libertés durement acquises, à empêcher toute nouvelle régression des acquis démocratiques récents et à réunir les journalistes avec leurs familles.
Les journalistes Wa Lone et Kyaw Soe Oo ont été arrêtés en décembre 2017 et condamnés à sept ans de prison pour possession de documents classifiés.