MANN KI BAAT (EPISODE:- 2.1)

Mes chers compatriotes,

Namaskar.

D’une part, ces jours-ci, notre pays profite de la fête des pluies; de l’autre, tous les coins du pays célèbrent des festivals et des foires. Et cela continuera jusqu’au Diwali. Peut-être nos ancêtres ont soigneusement tissé le cycle saisonnier annuel, le cycle économique et les systèmes sociaux de la vie de façon que la monotonie ne s’infiltre dans la société d’aucune manière. Nous avons célébré plusieurs festivals dans le passé. Il y a deux jours, Krishna-Janma Mahotsav, le festival de la naissance du Seigneur Krishna a été célébré dans toute l’Inde. Quelqu’un peut-il même imaginer la grandeur de sa personnalité, que, même après des milliers d’années, le festival se présente avec une nouveauté, une nouvelle inspiration pleine d’énergie. Et il était si noble qu’il nous est important même aujourd’hui comme il continue de fournir des solutions aux problèmes et de nous inspirer même aujourd’hui  bien que son époque   remonte à des millénaires. Tout le monde peut trouver des solutions aux problèmes actuels dans la vie du Seigneur Krishna. Malgré l’énorme puissance qu’il possédait, il s’immisçait parfois dans l’exécution du Raas; d’autres fois, il se trouvait au milieu de vaches et de bergers; se livrant parfois à des sports et à des jeux; jouant souvent de la flûte. Une personnalité débordant de talents divers et d’immenses capacités, mais vouée à l’autonomisation de la société et des peuples, une personnalité qui incarnait des réalisations pionnières, un dépositaire, un sauveur des gens.
Quelles qualités doit posséder la vertu d’amitié? Qui peut oublier l’incident de Soudâma? Et celui sur le champ de bataille? Malgré ses multiples facettes de grandeur, assumant le rôle de conducteur de char! Ou faire des choses comme soulever une colline, ou à d’autres moments en ramassant les restes d’assiettes de feuilles! On ressent un sentiment de nouveauté dans tout ce qu’il fait. Et c’est pourquoi, aujourd’hui, alors que je converse avec vous, mon attention est attirée sur les deux Mohan. L’un est le Mohan qui porte le Sudarshan Chakra et l’autre qui utilisait le Charkha. Le Mohan qui porte le Sudarshan Chakra avait quitté les rives de la Yamuna pour se rendre à  la plage de la mer du Gujarat, s’établissant dans la ville de Dwarika, tandis que le Mohan né sur la plage de la mer a atteint les rives de la Yamuna, rendant son dernier souffle à Delhi. Le Mohan qui porte le Sudarshan Chakra avait largement utilisé sa sagesse, son sens du devoir, sa puissance, sa vision du monde consistant à éviter la guerre, à prévenir les conflits de l’époque il y a des milliers d’années. Et le Mohan qui porteu le Charkha ou le rouet, a lui aussi choisi un chemin pareil pour gagner la liberté, pour la préservation des valeurs humaines, pour le renforcement des éléments de base de la personnalité et du caractère. Le monde entier a été frappé par sa lutte pour la liberté et cela continue même aujourd’hui. L’importance du service avec abnégation, de la connaissance, qu’il s’agisse d’avancer en souriant au milieu des épreuves et des tribulations de la vie, nous pouvons apprendre tout cela du message de la vie du Seigneur Krishna. C’est pourquoi le Seigneur Krishna est connu sous le nom de Jagatguru ou l’enseignant du monde… « Krishnam Vande Jagadgurum ».
Aujourd’hui, alors que nous discutons des festivités, des préparatifs sont en cours pour un grand festival en Inde. Non seulement en Inde, cela fait partie du discours dans le monde entier. Mes chers compatriotes, je me réfère au 150ème anniversaire de la naissance du Mahatma Gandhi. Le 2 octobre 1869, sur la plage de Porbandar à Kirti Mandir, comme on l’appelle aujourd’hui. Dans cette petite demeure, pas seulement une personne mais est née une époque. Une époque qui a tracé le cours de l’histoire humaine sur un chemin tout à fait nouveau, toujours avec des réalisations novatrices. Un attribut a toujours fait partie intégrante de la personnalité du Mahatma Gandhi – c’est son sens du service et son sens du devoir. Si vous regardez sa vie dans son intégralité, vous remarquerez qu’il a aidé les communautés d’Afrique du Sud qui étaient les premières victimes de l’apartheid – à cette époque, ce n’était pas un petit exploit. Il a aidé les agriculteurs de Champaran qui faisaient l’objet de discrimination. Il a aidé les travailleurs des filature qui étaient sous-payés. Il a aidé les pauvres, les démunis, les faibles et les affamés… il l’a considéré comme le devoir primordial de la vie. Il y avait alors beaucoup de mythes associés à la lèpre. Afin de les dissiper, il a étroitement servi les personnes atteintes de la lèpre. Il a présenté des exemples brillants par le biais du service dans sa propre vie. Il donna des exemples du sens du service que les autres pouvaient apprendre – pas à travers des mots, mais à travers des actes. Gandhiji partageait un lien indissoluble avec la vérité; il partageait un lien unique similaire avec l’esprit de service. Quiconque avait besoin de lui et de n’importe où, Gandhiji était présent pour servir. Il a souligné non seulement l’esprit de service, mais aussi le bonheur intérieur auquel il a abouti.
Le service en tant que vertu a du sens quand il est accompli avec un sentiment de joie ou comme on dit, “Seva Parmo Dharmah”. Le service est le devoir primordial. Mais simultanément, la joie intérieure profonde qui est l’essence « Swantah Sukhaayah » est intégrée à l’esprit de service. Nous pouvons comprendre cela de la vie de Bapou. Le Mahatma Gandhi, bien sûr, est devenu la voix d’innombrables Indiens, dans le contexte plus large du respect des valeurs humaines et de la dignité humaine, en quelque sorte, il était devenu la voix du monde. Pour Mahatma Gandhi, l’individu et la société, les êtres humains et l’humanité étaient de tout. Qu’il s’agisse de la ferme Phoenix ou de la ferme Tolstoï en Afrique, du Sabarmati Ashram ou de Wardha, il a mis l’accent particulier sur la mobilisation de la communauté à sa manière. J’ai été extrêmement chanceux d’avoir eu la chance de visiter un certain nombre d’endroits importants associés au vénérable Mahatma Gandhi et de lui rendre mon hommage. Je peux dire que Gandhi a mis l’accent sur l’esprit de collectivité à travers le sens du service. Le service à la communauté et la mobilisation de la communauté sont des vertus que nous devons imbiber dans nos vies réelles. Le Karyanjali ou l’offrande d’acte serait le véritable moyen de rendre hommages au Mahatma Gandhi. Des opportunités comme celles-ci viennent souvent et nous nous associons à elles. Mais est-ce qu’on doit laisser passer le cent cinquantième anniversaire de Gandhi? Non, mes chers compatriotes. Chacun de nous devrait faire l’introspection, s’y réfléchir, en discuter, l’inscrire dans un discours collectif. Se lier avec plus de gens de la société, de toutes les couches, de tous les groupes d’âge; les gens des villages ainsi que des villes, les hommes et les femmes, nous devrions nous demander.
En tant qu’individu, que puis-j’ajouter à l’effort? Comment peux-j’aouter à la valeur de mon côté? Et l’union fait la force. Dans toute la festivité de cette fête de cent cinquantième anniversaire de Gandhi, qu’il y ait un sens de la collectivité, qu’il y ait un esprit de service. Pourquoi pas unir et faire avancer le voisinage ensemble? S’il y a une équipe de soccer, alors toute l’équipe. Bien sûr, nous jouerons au soccer, mais parallèlement, nous remporterons un acte de performance qui conforme à l’un des idéaux de service de Gandhi. Il pourrait y avoir un club des femmes! Les tâches courantes d’un club des femmes modernes doivent être assumées, mais à part cela, laissez tous les membres du club des femmes se réunir et effectuer une activité de service! Nous pouvons faire beaucoup. Ramassez les vieux livres, distribuez-les aux pauvres, diffusez le savoir. Et je crois que peut-être 1,3 milliard de compatriotes sont dotés d’autant d’idées et il pourrait y avoir autant de tentatives. Il n’y a pas de limite – peu importe ce qui vous passe par la tête – mais seulement avec un désir sincère, une intention noble, dans les royaumes de l’harmonie et avec un dévouement total… cela aussi pour profiter de cette rare félicité et extase intérieure, qui est la base de  ‘Swaantah Sukhaayah ‘. Mes chers compatriotes, il y a quelques mois, j’étais à Dandi. Dans notre lutte pour la liberté, le Satyagrah de sel à Dandi a constitué un tournant important. Là, j’avais inauguré un musée d’état de l’art dédié au Mahatma Gandhi. Je vous exhorte sincèrement à visiter au moins un endroit associé au Mahatma Gandhi dans les jours à venir.
Cela pourrait être n’importe quel site… comme Porbandar, l’Ashram Sabarmati, Champaran, l’Ashram de Wardha ou des endroits à Delhi liés au  Mahatma Gandhi. Lorsque vous y visitez, partagez vos photos sur les médias sociaux afin d’inspirer les autres. Et écrivez quelques phrases ou des couplets pour exprimer vos sentiments. Les émotions qui émanent du fond de votre cœur seront plus convaincantes que toute grande composition littéraire. Et il est possible que, de votre point de vue, l’image de Gandhi esquissée par vous paraisse plus pertinente. On a planifié de nombreux programmes, compétitions et expositions pour le futur. Dans ce contexte, j’ai envie de partager avec vous quelque chose de très intéressant. Il ya une célèbre exposition d’art appelée la Biennale de Venise ’, où se rassemblent des gens du monde entier. Cette fois-ci, dans le pavillon de l’Inde à la Biennale de Venise, une exposition très intéressante basée sur les souvenirs de Gandhiji a été organisée. Les panneaux de Haripura présentaient un intérêt particulier. Vous vous souviendrez peut-être que lors de la session du Congrès de Haripura au Gujarat, l’élection de Subhash Chandra Bose à la présidence est enregistrée dans l’histoire. Ces panneaux d’art ont un beau passé. En 1937-1938 avant la session de Haripura, le Mahatma Gandhi avait invité Nandlal Bose- le directeur de l’époque de Shantiniketan Kala Bhavan. Gandhiji souhaitait que la façon de vivre du peuple indien soit dépeint au moyen d’œuvres d’art et que cette œuvre d’art puisse être exposée au cours de la session. C’est le même Nandlal Bose dont les œuvres ornent notre Constitution et qui confèrent à la Constitution une nouvelle identité unique.
L’engagement même et le respect de Nandlal Bose l’ont rendu immortel, de même que la Constitution. Nandlal Bose a visité des villages autour de Haripura et a conclu par quelques toiles représentant des aperçus de la vie dans l’Inde rurale. Cette œuvre d’art inestimable était un point d’orgue du discours à Venise. Une fois encore, lors de la commémoration du 150e anniversaire de la naissance de Gandhi, j’exprime mes attentes vis-à-vis chaque Indien, qu’il s’agisse d’une résolution ou d’une autre. Il faut faire quelque chose pour le pays, la société ou pour quelqu’un d’autre. Ce sera un bon, vrai et authentique Karyanjali à Bapu, un hommage à travers une bonne action.
Ô glorieux enfants de la patrie l’Inde, vous vous souvenez peut-être que depuis quelques années, nous menons une campagne nationale « Swachchata Hi Sewa », « la quête de la propreté est un service », environ deux semaines avant le 2 octobre. Cette fois-ci, cela commencera le 11 septembre. Pendant cette période, nous allons tous sortir de la maison et offrir notre sueur par le biais de Shramdaan, en tant que Karyanjali au Mahatma Gandhi. Les ruelles de quartier, les rues, les carrefours, les tuyaux d’évacuation, les écoles et les universités… nous devons nous impliquer dans une grande campagne visant à assurer la propreté dans les lieux publics. Cette fois, nous devons mettre l’accent sur le plastique. Le 15 août, je vous avais exhorté au Fort Rouge… la façon dans laquelle 1,25 milliard de compatriotes ont mené une campagne pour la propreté avec le plus grand enthousiasme et énergie. Ils ont travaillé sans relâche pour se débarasser  de la défécation en plein air. De la même manière, nous devons nous unir pour réduire le « plastique à usage unique ». Cette campagne a rendu les personnes de toutes les couches de la société pleines d’energie. Beaucoup de mes frères et sœurs marchands ont placé une pancarte dans leurs établissements, affirmant avec audace que les clients devraient apporter leurs sacs de shopping. Cela permettra de réaliser des économies et de contribuer à la protection de l’environnement. Cette année, le 2 octobre, lorsque nous célébrerons le 150e anniversaire de la naissance de Bapu, nous ne lui dédierons pas seulement une Inde sans défécation en plein air, mais nous jetterons également les bases d’une nouvelle révolution contre le plastique, par les peuples, le pays tout entier. Je lance un appel à toutes les couches de la société, aux habitants de chaque village, ville. Prenez cela comme une prière à mains jointes; Célébrons la fête de l’anniversaire de la naissance de Gandhi cette année comme celle de la liberté du plastique pour notre patrie. Célébrons le 2 octobre comme une journée spéciale. Célébrons l’anniversaire de la naissance de Mahatma Gandhi en tant que festival spécial de « Sharmdaan », où chacun donnera sa propre main-d’œuvre. J’exhorte toutes les municipalités, sociétés municipales, administrations de district, administrations des villages, organismes gouvernementaux et non gouvernementaux; En fait, chaque citoyen doit s’efforcer d’assurer un arrangement adéquat pour la collecte des déchets plastiques. J’appelle également le secteur des entreprises à trouver des moyens pro-actifs pour l’élimination appropriée de tout le plastique accumulé. Il peut être recyclé; il peut être transformé en carburant. De cette façon, nous pouvons accomplir notre tâche d’assurer l’élimination sûre des déchets plastiques avant ce Diwali. Tout ce qui est nécessaire est une résolution. Et pour s’inspirer, nul besoin de regarder plus loin; Que peut être une plus grande inspiration que Gandhi?
Mes chers compatriotes, notre sanscrit Subhashit, les versets de l’épigramme sont en quelque sorte des joyaux de la sagesse. Nous pouvons en tirer tout ce dont nous avons besoin dans la vie. Ces jours-ci, je ne suis pas en contact régulier avec le formulaire… auparavant, c’était fréquent. Aujourd’hui, je voudrais aborder un point très important d’un subhashit en sanskrit. Ces lignes ont été écrites il y a des siècles, mais même aujourd’hui, elles revêtent une grande pertinence. Il y a un excellent Subhashit qui mentionne –
पृथिव्यां त्रीणि रत्नानि जलमन्नं सुभाषितम् |
prithivyam treeni ratnaani jalamannam subhashitam
मूढैःपाषाणखण्डेषु रत्नसंज्ञा प्रदीयते” ||
moodhayah paashaanakhandeyshu ratnasamgyaa pradeeyatey
C’est-à-dire que l’eau, le grain et le subhashit sont les trois joyaux qui se trouvent sur la terre. Les gens imprudents appellent les pierres des joyaux. Dans notre culture, beaucoup de gloire a été attribuée à la nourriture. Nous avons même converti les connaissances sur les aliments en une science. Une alimentation équilibrée et nutritive est essentielle pour nous tous, plus encore pour les femmes et les nouveau-nés, puisque ces deux catégories constituent le fondement de l’avenir de notre société. Dans le cadre de la campagne « Poshan Abhiyaan », la nutrition mise à disposition à l’aide des méthodes scientifiques modernes est en train de devenir un mouvement de masse dans tout le pays. Les gens se battent contre la malnutrition de manière innovante et intéressante.
Une fois, un fait intéressant a été porté à ma connaissance. L’initiative « Mutthi Bhar Dhaanya » est devenue un grand mouvement à Nashik. Dans ce nouveau schéma, pendant la période des récoltes, les travailleurs Anganwadi collectent une poignée de grains de riz auprès de la population. Ce grain sert à préparer des aliments très chauds pour les enfants et les femmes. De cette manière, la personne qui fournit la poignée de grain se transmue en un travailleur social civil conscient. Ce faisant, il se consacre à cette cause et devient un soldat de ce mouvement. Nous avons tous entendu parler d’« Ann Praashan Sanskaar », le premier rituel du mors pour les tout-petits dans les familles de toute l’Inde. Ce rituel est effectué lorsque le tout-petit commence à se nourrir pour la première fois de nourriture solide, solide et pas liquide!
En 2010, le Gujarat a décidé de fournir des repas gratuits aux enfants à l’occasion d’« Ann Praashan Sanskaar » afin que cette initiative sensibilise davantage les masses. C’est une excellente initiative qui peut être adoptée n’importe où. Dans de nombreux États, des campagnes de repas sont organisées à certaines dates. Si la famille fête un anniversaire, un jour propice ou observe un jour commémoratif, les membres de la famille préparent eux-mêmes des aliments nutritifs et délicieux, ils vont aux Anganwadi et aux écoles, et ces membres de la famille servent eux-mêmes les enfants et les nourrissent. Ils partagent leur bonheur et, de plus, reçoivent en même temps un bonheur multiplié! Il y a une merveilleuse confluence de sens de service et de satisfaction.
Mes amis, beaucoup de petites choses peuvent être utilisées dans la lutte efficace que mène notre pays contre la malnutrition. Aujourd’hui, en raison du manque de sensibilisation, les familles pauvres et riches sont touchées par la malnutrition. Le mois de septembre sera célébré sous le nom de « Poshan Abhiyaan » à travers le pays. Vous devez être connecté avec cette initiative, obtenir des informations sur elle, ajouter une nouvelle perspective à « Poshan Abhiyaan » en y contribuant. Si vous parvenez à sauver quelques personnes de la malnutrition, cela signifie que nous pourrons sortir le pays du cercle de la malnutrition.
—————-Appel de Srishti Vidya——————————

(j’ai reçu un coup de téléphone de Srishti Vidya)
Srishti Ji, je vous remercie pour votre appel et tout comme vous, KK Pandey ji de Sohna au Haryana et Aishwarya Sharma de Surat et beaucoup d’autres personnes ont exprimé le désir d’en savoir plus sur l’épisode télévisé de « Man vs. Wild » diffusé sur la chaîne Discovery Channel. Cette fois-ci, lorsque je pensais à « Mann ki Baat », j’étais persuadé que de nombreuses questions se poseraient à ce sujet et c’est exactement ce qui s’est passé. Au cours des dernières semaines, partout où je suis allé et j’ai rencontré des gens, « Man vs. Wild » est mentionné! Avec cet épisode, j’ai non seulement formé des contacts avec les jeunes du monde entier, mais je n’avais jamais pensé que je trouverais une certaine place dans les jeunes cœurs de cette manière. Je n’avais jamais pensé que les jeunes de notre pays et du monde prêtent attention à diverses choses.
Je n’avais jamais pensé qu’il y aurait une opportunité dans ma vie de toucher les cœurs des jeunes du monde entier. Et vous voyez ce qui s’est passé? La semaine dernière, je suis allé au Bhoutan. J’ai remarqué que chaque fois que j’ai eu l’occasion de visiter en tant que Premier ministre et le mérite en revient également à la Journée internationale du yoga, c’est la situation actuelle est partout où je vais dans le monde ou je m’assois quelque part. Ceux qui sont associés avec le yoga posent des questions et je dois faire une séance de questions-réponses pendant environ cinq à sept minutes.
Il doit y avoir à peine un dirigeant mondial principal qui n’a pas discuté du yoga avec moi et cela a été mon expérience partout dans le monde. Mais ces jours-ci, je suis entré dans une nouvelle zone de discussion. Quiconque que je rencontre ou quel que soit l’endroit où il y a une chance de parler, on met l’accent sur la faune, les discussions sur l’environnement, le tigre, le lion asiatique, l’évolution, etc. et je suis étonné de voir à quel point les gens sont intéressés par la nature.
Discovery Channel prévoit de diffuser ce programme dans 165 pays dans les langues respectives. Aujourd’hui, lorsqu’on réfléchit sur l’environnement, le réchauffement de la planète et le changement climatique, j’espère que, dans de telles circonstances, cet épisode sur la chaîne, Discovery Channel, aidera grandement à familiariser le monde avec le message de l’Inde, ses traditions et l’empathie pour la nature dans les traces des glorieuses traditions de l’Inde.
Je suis fermement convaincu que les gens veulent connaître les mesures prises en faveur de la justice climatique et de l’environnement propre en Inde. Mais il y a une autre chose intéressante, certaines personnes me demandent une chose quoiqu’avec réticence. « Modi ji, dites-nous, s’il vous plaît, vous parliez en hindi et Bear Grylls ne connaît pas le hindi. Comment avez-vous mené une conversation aussi rapide entre vous deux? Cet épisode a-t-il été édité plus tard? Combien de fois a-t-on tourné cet épisode et comment cela s’est-il passé? » Ils demandent avec une grande curiosité.
En fait, il n’y a pas de secret dans tout cela. Beaucoup de gens ont cette question concernant un secret dans leurs esprits, alors je vais le révéler. Eh bien, d’une certaine manière, ce n’est pas du tout un secret! La réalité est que la technologie a été largement utilisée dans ma conversation avec Bear Grylls. Chaque fois que je parlais immédiatement, il y avait une traduction simultanée en anglais ou une interprétation simultanée et Bear Grylls avait un petit instrument sans fil à l’oreille. Donc, je parlais en hindi mais il l’entendait en anglais et grâce à cela, la communication est devenue très facile et c’est un aspect extraordinaire de la technologie.
Après la diffusion de cette émission, un grand nombre de personnes ont parlé du parc national Jim Corbett. Vous devez également visiter des sites associés à la nature et à la flore et faune et aux animaux. Comme je l’ai déjà dit, et je tiens à souligner que vous devez visiter le nord-est au moins une fois dans la vie. Quelle abondance glorieuse de la nature existe là-bas, vous serez émerveillés! Votre horizon va s’élargir. Le 15 août, des remparts du Fort Rouge, j’ai demandé à vous tous de visiter au moins 15 lieux d’ici trois ans, 15 lieux en Inde et pour 100% de tourisme, visitez ces 15 sites! Témoignez et observez. Allez-y avec la famille et passez du temps là-bas.
Notre pays est plein de diversité et ce large éventail de diversité inculquera également des variations en vous en tant qu’enseignant. Votre vie sera enrichie. Votre pensée va s’étendre. Et croyez-moi, il y a des endroits en Inde d’où vous reviendrez avec une énergie, un enthousiasme, un zèle et une inspiration renouvelés. Peut-être auriez-vous envie de revenir multiples fois dans certains endroits de même que votre famille.
Mes chers compatriotes, le souci et le soin de l’environnement, en Inde, semblent naturels. Le mois dernier, j’ai eu le privilège de publier le recensement du tigre dans le pays. Savez-vous combien de tigres se trouvent en Inde? La population de tigres en Inde est de 2 967.
Il y a quelques années, nous avions beaucoup de difficulté à atteindre un chiffre à moitié moins élevé qu’à l’heure actuelle. Le sommet du tigre a eu lieu en 2010 à Saint-Pétersbourg, en Russie. Lors de ce sommet, une résolution a été prise exprimant son inquiétude face à la diminution de la population de tigres dans le monde. Il était résolu de doubler le nombre de tigres dans le monde d’ici 2022. Mais c’est la Nouvelle Inde, où nous atteignons les objectifs le plus rapidement possible. Nous avons doublé le nombre de nos tigres en 2019 même. En Inde, non seulement la population de tigres a doublé, mais le nombre de régions protégées et de réserves communautaires a également augmenté.
À l’époque, je publiais des données sur les tigres, je me souvenais également du lion asiatique du Gir au Gujarat. Je tenais le poste du ministre en chef du Gujarat à une époque où l’habitat des lions dans les forêts de Gir diminuait. Leur nombre diminuait. Nous avons pris plusieurs mesures novatrices les unes après les autres dans le Gir. En 2007, il a été décidé de déployer des gardiennes. On a amélioré les infrastructures dans le but d’accroître le tourisme. Chaque fois que nous parlons de nature et de faune, nous ne parlons que de la conservation. Mais maintenant, nous devons aller au-delà de la conservation et penser à la compassion. Nos Écritures reflètent une grande orientation en ce qui concerne ce sujet. Il y a des siècles, nos Écritures ont dit:
निर्वनो बध्यते व्याघ्रो, निर्व्याघ्रं छिद्यते वनम |
nirvano badhyatey vyaaghro, nirvyaghram chhidhyatey vanama
तस्माद्व्याघ्रो वनं रक्षेत्, वनं व्याघ्रं न पालयेत् ||
tasmaadvyaaghro vanam raksheyt, vanam vyaaghram na paalayet
Autrement dit, s’il n’y a pas de forêt, les tigres sont forcés de s’aventurer dans l’habitat humain et sont tués. S’il n’y a pas de tigres dans la forêt, l’homme coupe la forêt et la détruit. Donc, c’est le tigre qui protège la forêt et pas le fait que la forêt protège le tigre – nos ancêtres ont expliqué cette grande vérité de manière digne. Par conséquent, nous devons non seulement conserver nos forêts notre flore et notre faune mais également créer un environnement propice à leur épanouissement.
Mes chers compatriotes, qui peut oublier le discours historique de Swami Vivekananda prononcé le 11 septembre 1893. Ce jeune moine indien qui a ébranlé la conscience de la race humaine du monde entier, a conféré à ce monde une identité lumineuse de l’Inde. Le monde avait une image déformé de l’Inde qui était une nation asservie mais il a été obligé de changer sa façon de la regarder en raison des paroles d’un grand homme comme Swami Vivekananda, le 11 septembre 1893. Venez, regardons l’Inde dans une nouvelle perspective, celle de Swami Vivekananda et mettons en pratique la force inhérente de l’Inde dont Swami Vivekananda s’est rendu compte. Nous possédons tout en nous, procédons avec confiance.
Mes chers compatriotes, vous vous souviendrez tous que le 29 août est célébré comme la « Journée nationale du sport ». À cette occasion, nous allons lancer le « Fit India Movement » à travers le pays. Nous devons rester en forme et la nation doit être en forme. Ce sera une campagne très intéressante pour tout le monde – les enfants, les personnes âgées, les jeunes et les femmes – et elle appartiendra à vous. Mais aujourd’hui, je ne vais pas vous révéler ses spécificités, vous devez attendre le 29 août! Je vous parlerai du « Fit India Movement » en détail le 29 août. Je ne vais pas oublier de vous connecter au mouvement parce que je veux vous voir en forme! Je tiens à vous informer de la forme physique. Pour achever une Inde en forme, nous devrions nous unir pour nous fixer des objectifs.
Mes chers compatriotes, j’attendrai votre participation le 29 août dans la campagne  « Fit India Movement ou Bonne santé de l’Inde », à « Poshan Abhiyaan » au mois de septembre et plus particulièrement à « Swachhata Abhiyan » la campagne pour la propreté, du 11 septembre au 2 octobre. Et le 2 octobre sera une journée entièrement consacrée au débarras du plastique. Nous tous, de toutes nos forces, devons essayer de nous débarrasser des plastiques de chez nous et de partout dans nos environs. Et je sais que toutes ces campagnes vont faire beaucoup de bruit dans les médias sociaux. Venez, procédons avec un nouveau zèle, une nouvelle résolution et une force renouvelée.
Mes chers compatriotes, nous venons à la fin de cet épisode de « Mann Ki Baat ». Je vous rencontrerai plus tard. J’attendrai vos avis et vos suggestions. Allons, marchons tous ensemble pour réaliser l’Inde des rêves de nos combattants de la liberté et réalisons les rêves de Gandhi – « Swant: Sukhay ». Continuons à profiter de notre bonheur intérieur en rendant service.
Merci beaucoup.
Namaskar