L’Inde s’est engagée pour un environnement propre

Rendant hommage à l’habitude du mahatma Gandhi d’observer la propreté, l’Inde a commémoré le 2 octobre le 150e anniversaire de la naissance du Père de la Nation, en lançant plusieurs campagnes de propreté tout en promettant de supprimer les plastiques à usage unique pour des raisons de santé et d’environnement. Bien que le gouvernement n’ait imposé aucune interdiction générale d’utilisation du plastique, le Premier ministre Narendra Modi a profité de l’occasion pour réitérer l’engagement de son gouvernement d’éliminer le plastique à usage unique du pays d’ici à 2022.

Selon les estimations, l’Inde génère 62 millions de tonnes de déchets chaque année. De ce nombre, un grand pourcentage représente les plastiques. En raison des efforts de propreté constants dans le cadre de la «Mission Swachh Bharat» et de l’accent mis sur la création d’un système organisé de gestion des déchets, le pays a enregistré une baisse des déchets, y compris des produits en plastique jetables. Néanmoins, il est nécessaire de mener une campagne vigoureuse contre l’utilisation du plastique, en particulier les sacs, bouteilles et gobelets en plastique à usage unique, car les toxines, les poisons et les polluants présents dans ces produits en plastique se lessivent et pénètrent dans le corps humain, provoquant plusieurs maladies graves, notamment le cancer.

L’environnement est également à l’origine de la pollution générée par le plastique. Le plastique à usage unique est en train de déclencher le changement climatique. Il contribue aux émissions de gaz à effet de serre à toutes les étapes de son cycle de vie, de sa gestion à son raffinage, et la façon dont il est géré comme un déchet. Selon un rapport, le plastique représentera jusqu’à 13% de l’empreinte carbone totale de la planète d’ici 2050. En fait, les émissions de gaz à effet de serre générées par le style de vie du plastique menacent la capacité de la communauté internationale à maintenir la hausse de la température mondiale en dessous de 1,5 degré Celsius.

En outre, les produits en plastique jetables tels que les sacs, les bouteilles et les sachets étouffent les masses d’eau comme les rivières et les mers, ce qui entraîne un déséquilibre dans l’écosystème de la rivière ou de la mer.

 La seule solution à ce risque est de prendre des mesures préventives contre l’utilisation du plastique et c’est ce sur quoi l’Inde a insisté lors de la célébration du 150e anniversaire de la naissance du Mahatma Gandhi.

L’Inde n’est pas seulement déterminée à débarrasser le pays de ses plastiques à usage unique au cours des trois prochaines années, elle s’est également engagée à assurer une propreté à la mesure du rêve de Gandhi. Quatre-vingt-dix-neuf pour cent des villages du pays se sont déclarés sans défécation à l’air libre. Au cours des 60 derniers mois, 110 millions de toilettes  ont été construites à travers l’Inde. C’est pour cette raison que le Premier ministre Modi a été félicité pour avoir fait de la propreté l’une des missions essentielles de son gouvernement depuis son investiture en 2014. Les toilettes représentent l’engagement de l’Inde à se libérer de la misère qui a un lien direct avec la santé de la population.

Selon un rapport, plus de 100 milli enfants meurent chaque année en Inde en raison de problèmes d’assainissement et d’hygiène. «The Lancet », la plus ancienne revue médicale au monde, a cité la malnutrition et les infections bactériennes septiques causées par de l’eau contaminée par des excréments humains ou animaux et une mauvaise hygiène personnelle sont les principales causes de décès liés à la diarrhée en Inde.

Le manque d’assainissement a un lien direct dans la reproduction des moustiques et le déclenchement de maladies liées aux piqûres de moustiques comme le paludisme et la dengue. Le Premier ministre indien a insisté à plusieurs reprises sur le changement de comportement en matière de propreté afin de libérer le pays du fardeau de la maladie et de la mort. Le prix du «gardien de but mondial» décerné récemment à M. Modi par la Fondation Bill et Melinda Gates témoigne du rôle de premier plan qu’il a joué pour faire de la «Mission Swachh Bharat» la pierre angulaire de l’initiative indienne en matière de santé et d’hygiène.

La mission qui promet d’améliorer la santé, la sécurité et la dignité de centaines de millions d’Indiens n’est pas sans aubaine économique. Selon un rapport de l’UNICEF, le programme phare de l’Inde a créé plus de 7,5 millions d’emplois et a eu un effet positif sur 20 mille milliards de roupies sur l’économie indienne. En effet, la propreté est non seulement à côté de la piété, mais aussi à côté de la croissance et de la responsabilisation. Aucun hommage au Mahatma ne sera assez fort sans souligner l’importance d’un environnement propre pour la croissance d’une société saine et prospère.

Texte de Shankar Kumar, journaliste principal.

Traduction : Savita P.Taneja, Responsable du service français d’ESD, AIR.