L’INDE INTENSIFIE L’ENGAGEMENT AVEC L’ARABIE SAOUDITE

L’Inde et l’Arabie saoudite entretiennent des liens d’amitié traditionnels. Les deux sont des partenaires stratégiques et travaillent ensemble sur différents fronts. C’est dans ce contexte que le conseiller à la sécurité nationale de l’Inde, Ajit Doval, a effectué une visite de deux jours en Arabie saoudite. Le conseiller à la sécurité nationale de l’Inde a rencontré le prince héritier Muhammed Bin-Salman et s’est entretenue avec son homologue saoudien, Musaid Bin-Aiban. Un certain nombre de questions bilatérales, régionales et internationales importantes ont été discutées au cours des réunions. Les modalités de mise en place du Conseil de partenariat stratégique indo-saoudien, coprésidé par le Premier ministre Narendra Modi et le prince héritier Muhammad Bin-Salman, ont été au centre des discussions.

Il est important de noter que le Premier ministre pakistanais Imran Khan s’était rendu à Riyad le mois dernier en route pour son voyage au aux États-Unis, où il participait à la 74e session de l’Assemblée générale des Nations Unies. Compte tenu de l’offensive diplomatique du Pakistan sur la décision de l’Inde de révoquer l’article 370 de sa Constitution qui accordait un statut spécial au Jammu-et-Cachemire, la visite de Khan en Arabie saoudite a pris de l’importance. L’agenda de la visite de Khan consistait principalement à mobiliser l’appui de l’Arabie saoudite à la position du Pakistan sur la décision de l’Inde.

La visite de M. Doval visait donc à évaluer le leadership saoudien de la position indienne et à souligner le problème auquel l’Inde est confrontée en raison du terrorisme transfrontalier. L’Arabie saoudite a également été victime du terrorisme. En septembre, deux des usines de traitement du pétrole d’Aramco à Abqaiq et à Khurais ont été la cible d’attaques de drones apparemment par les milices houthies du Yémen. L’État islamique d’Irak et de Syrie (ISIS) a lui aussi placé l’Arabie saoudite sur la tête de la liste de ses cibles.

L’Inde et l’Arabie saoudite sont au premier plan de la lutte contre le terrorisme en Asie du Sud et de l’Ouest. Riyad a joué un rôle déterminant dans la formation de l’opinion dans le monde musulman contre l’extrémisme et le terrorisme.

 Les dirigeants saoudiens ont reconnu la position de force de l’Inde dans la lutte contre le terrorisme, ce qui a mené à une coopération étroite entre les agences de sécurité indiennes et saoudiennes pour lutter contre le radicalisme et la lutte contre le terrorisme. La coopération en matière de sécurité s’est intensifiée sous le Premier ministre Modi.

La déclaration commune publiée après la visite du prince héritier Bin-Salman à New Delhi en février 2019 soulignait la nécessité de démanteler l’infrastructure terroriste et de couper les réseaux financiers qui parrainent le terrorisme. Ces dernières années, l’Arabie saoudite s’est prononcée pour la condamnation des attentats terroristes en Inde, notamment l’attentat de Pulwama en janvier de cette année où plus de 40 soldats indiens ont perdu la vie et plus tôt les attentats de Pathankot et d’Uri en janvier et septembre 2016 respectivement.

Après l’attaque de Pulwama et les représailles indiennes par les frappes de Balakot, l’Arabie saoudite s’est engagée dans une diplomatie visant à apaiser les tensions en Asie du Sud. La position de l’Arabie saoudite sur la décision indienne relative au Cachemire a été nuancée. New Delhi maintient fermement que le Jammu-et-Cachemire est une affaire interne à l’Inde et la décision de révoquer l’article 370 a été prise dans le but de placer l’État au centre des développements politiques et économiques en Inde.

L’autre question importante inscrite à l’ordre du jour de la visite du conseiller à la sécurité nationale de l’Inde Ajit Doval en Arabie saoudite est la proposition du Groupe de travail sur les actions financières (GAFI) d’inclure le nom du Pakistan dans la liste noire, lors de sa session plénière qui se tiendra plus tard ce mois-ci.

En 2018, le GAFI avait inscrit le Pakistan sur sa “liste grise” pour son soutien continu au terrorisme. Selon le Groupe Asie-Pacifique (GAP) du GAFI, Islamabad n’a pas encore réalisé la plupart de ses engagements en matière de suppression des réseaux de financement du terrorisme et pourrait figurer sur la liste noire lors de la prochaine réunion du GAFI. Le soutien de l’Arabie saoudite, lors de la session du GAFI, contre le parrainage du terrorisme par l’État, peut être un important stimulant pour les relations indo-saoudiennes.

Les relations bilatérales entre l’Inde et l’Arabie saoudite se sont considérablement améliorées au cours des dernières années et la visite du Premier ministre Modi à Riyad en avril 2016 a jeté les bases d’une nouvelle direction pour le partenariat stratégique. Les deux parties attachent une importance cruciale aux relations bilatérales et ont accordé une attention particulière au renforcement des échanges et des investissements bilatéraux et au renforcement de la coopération en matière de sécurité et de lutte contre le terrorisme.

Texte du Dr. Mohd. Muddassir Quamar, analyste stratégique pour l’Asie occidentale

Traduction : Savita P.Taneja, Responsable du service français d’ESD, AIR.