Le Rafale intronisé dans l’Armée de l’air indienne

Le ministre indien de la Défense, M. Rajnath Singh, a inauguré solennellement le premier des trente-six avions de combat à réaction nucléaires Rafale à la base aérienne de Mérignac, en France. Grâce à cela, l’Armée de l’air indienne (IAF) est prête à obtenir l’avantage tant attendu au combat et la supériorité technologique sur ses adversaires. Tous les pays avancés sur le plan militaire s’efforcent d’atteindre la supériorité sur tout le spectre des conflits, que ce soit dans les domaines de la guerre conventionnels, stratégiques ou non conventionnels.

À une époque où l’Inde subit continuellement des menaces nucléaires de la part des dirigeants d’un pays voisin immédiat, même à l’Assemblée générale des Nations Unies ; l’intronisation de Rafael renforcera certainement les capacités de défense du pays. Il convient de mentionner que les programmes d’acquisition d’armes en constante augmentation d’adversaires potentiels et l’émergence de nouvelles technologies militaires dans le monde ont obligé les stratèges indiens à planifier et à améliorer en permanence les arsenaux militaires du pays. C’est dans ce contexte que l’urgence a été ressentie d’acquérir un avion de combat polyvalent à capacité nucléaire.

Lors d’un processus de sélection épuisant, l’Armée de l’air indienne a testé six avions de combat étrangers de quatrième génération et plus. Au cours du processus, l’Armée de l’air indienne avait répertorié 600 paramètres, dont 590 était la note de passage. Rien de moins que cela n’aurait permis au Rafale de réussir le test rigoureux. Le Rafale est un avion de combat polyvalent de taille moyenne (MMRCA) qui renforcera de façon exponentielle la domination aérienne de l’Inde, actuellement protégé par des avions de combat comme les Sukhoi Su-30MKI et MiG 29 de fabrication russe, ainsi que l’avion français Mirage-2000 et l’HAL Tejas, fabriqué de manière indigène.

Le Rafale est un avion totalement polyvalent qui peut effectuer toutes les missions d’aviation de combat afin d’atteindre la supériorité aérienne et la défense aérienne, un appui aérien rapproché, des frappes en profondeur, une reconnaissance et une dissuasion nucléaire. Les experts estiment que le Rafale est capable de changer le scenario pour l’armée de l’air indienne, car il a la capacité qu’aucun ennemi ne peut s’immiscer dans ses opérations aériennes. Malgré la perception de menace du pays voisin, l’Inde croit en la paix et à cette fin, la politique de dissuasion devrait être maintenue.

Le discours du ministre de la Défense, M. Rajnath Singh lors de la cérémonie d’intronisation est le reflet de cette position. Il a ajouté que Rafael marque une amélioration considérable de la capacité de combat de l’armée de l’air indienne, mais que cette amélioration n’est pas destinée à des fins d’attaque mais de dissuasion. En fait, le pouvoir militaire est destiné à éviter la guerre et non à la perpétuer. La capacité militaire est conçue pour dissuader l’adversaire de toute mésaventure.

Dans tout futur conflit, la puissance aérienne jouera certainement un rôle de premier plan. L’efficacité, la portée étendue et la précision des armes fournies par les armes à distance de sécurité confèrent à la puissance aérienne une capacité de dissuasion crédible. Plus important encore, l’objectif politique considéré de n’importe quel pays pourrait être atteint grâce à une utilisation optimale de la puissance aérienne. Les frappes aériennes au camp d’entraînement terroriste de Balakot en février dernier sont un exemple classique d’utilisation de la puissance aérienne pour atteindre un objectif politique. Il est impératif de mettre en place une Armée de l’air indienne solide pour mettre en place une capacité de dissuasion crédible en Inde.

Il est également nécessaire de remplacer très rapidement les escadrons de chasse à la retraite. Les avions de combat ne peuvent pas être achetés dans le commerce. Le processus d’approvisionnement prend du temps et est difficile à compresser. Les processus de fabrication impliquent l’intégration de nombreuses pièces et de matières premières coûteuses qui ne sont pas conservées en vrac. En conséquence, le temps décisionnel au niveau politique doit être réduit pour maintenir le potentiel de combat requis de la force aérienne.

La décision du gouvernement de procéder à l’achat direct de 36 avions Rafale, sur une période de 36 mois, est en effet une rupture. L’intronisation du Rafale renforcera considérablement les capacités opérationnelles de la force aérienne de l’Inde. De plus, Rafale donnerait un coup de pouce substantiel au potentiel de combat de l’Armée de l’air indienne et ajouterait de la valeur à la dissuasion militaire dans son ensemble afin d’éviter tout futur conflit.

Texte de Uttam Kumar Biswas, analyste de la défense

Traduction : Savita P.Taneja, Responsable du service français de ESD, AIR.