Le partenariat  ITEC de l’Inde: atteignant de nouvelles hauteurs

L’Inde a réaffirmé son engagement en faveur de la coopération au développement avec les pays partenaires, fondée sur l’égalité et le respect mutuel de la souveraineté. L’Inde a récemment lancé les projets e-Vidya Bharti et e-Arogya Bharti en plus du projet de télé-éducation et de télémédecine pour l’Afrique, qui est l’un des plus grands projets en cours d’exécution par le ministère des Affaires extérieures pour marquer le 55e anniversaire de la coopération technique et économique en Inde (ITEC).

Ces projets permettront aux étudiants africains d’accéder à une éducation indienne de premier ordre dans le confort de leur foyer et offriront une expertise médicale indienne aux médecins africains et aux patients. La coopération au développement a toujours joué un rôle central dans la politique étrangère de l’Inde et le pays s’est engagé à rester un partenaire de développement inébranlable et fiable en partageant sa vaste expérience en matière de développement depuis plus de sept décennies, a déclaré le ministre des Affaires extérieures, MS Jaishankar, parlant des 55 ans de la coopération technique et économique en Inde ou ITEC

La ITEC est une initiative panafricaine destinée aux 54 pays d’Afrique, conformément à la vision du Premier ministre Narendra Modi de tirer parti de la révolution numérique indienne au profit de la jeunesse africaine. Le développement des ressources humaines est un élément clé de la coopération au développement et de la politique étrangère de l’Inde. La ITEC et d’autres initiatives de renforcement des capacités incarnent la conviction de l’Inde que la croissance et la prospérité du monde sont indissociables et l’Inde est prête à jouer son rôle en partageant ses compétences et son expertise technique acquises au cours de décennies de développement.

En fait, les nouvelles initiatives revêtent une grande importance compte tenu de la déclaration de M. Jaishankar selon laquelle «les pays du Sud sont des partenaires importants pour l’Inde». Ensemble, l’Inde et l’Afrique représentent l’aspiration de 6,3 milliards de personnes dans le monde. Le ministre des Affaires extérieures a déclaré: «Nous sommes nombreux à avoir des liens historiques remontant à des siècles, que ce soit par le commerce ou la culture marchande». Il a en outre observé que «nos ancêtres ont lutté ensemble contre les liens coloniaux. Aujourd’hui, nos échanges bilatéraux collectifs s’élèvent à environ 220 milliards de dollars américains »

Au cours des 55 dernières années, la ITEC a permis à l’Inde de partager sa vaste et unique expérience de croissance et de développement grâce au renforcement des capacités et à la formation de plus de 200 000 fonctionnaires et professionnels de 161 pays partenaires du Sud dans les plus grands instituts du pays. Axé sur notre voisinage immédiat et nos partenaires africains, il offre environ 12 000 bourses d’études chaque année à des professionnels œuvrant dans des domaines très variés: informatique, santé, agriculture, gouvernance, entrepreneuriat, énergie, études parlementaires, etc. et il y a une demande pour l’élargir davantage.

 La coopération de l’Inde en matière de développement et son soutien à la cause du multilatéralisme découlent de la philosophie d’interconnexion et d’interdépendance qui reflète l’engagement en faveur de «Vasudeva Kutumbakam» (le monde est une famille), a déclaré le Dr Jaishankar, saluant le programme ITEC.

Plusieurs annonces d’amélioration des créneaux de formation de la ITEC ont été faites lors des récentes visites bilatérales ainsi que lors de divers engagements multilatéraux tels que l’Initiative de la baie du Bengale pour la coopération technique et économique multisectorielle (BIMSTEC), l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE) Communauté des Caraïbes, FIPIC, etc. Comme l’a dit le ministre indien des Affaires extérieures, ces efforts de renforcement des capacités sont également conformes à nos priorités régionales, les «pays voisins constituant la première priorité» et l’Afrique au centre des préoccupations.

Dans le cadre de la ITEC, 161 pays d’Asie, de l’Europe centrale, de l’Asie centrale, de l’Afrique et de l’Amérique latine sont invités à partager l’expérience de développement acquise par l’Inde au cours des sept dernières décennies en tant que nation libre. Depuis sa création, le programme a dépensé plus de deux milliards de dollars et a profité à des milliers d’étudiants et de professionnels du monde entier. Les dépenses annuelles consacrées au programme ont été en moyenne de 100 millions de dollars par an ces dernières années.

L’Inde est consciente que les pays en développement bénéficient de la nature et du dividende démographique, mais ils sont confrontés à des défis similaires et redoutables, tels que le déséquilibre des ressources démographiques, les inégalités croissantes, les aspirations grandissantes des jeunes et le changement climatique. Face à ces défis, nous devons élargir nos choix de partenariat en matière de coopération étrangère et nous engager à collaborer plus étroitement pour faire avancer nos objectifs de développement durable, a déclaré le ministre indien des Affaires extérieures  M. Jaishankar.

Texte de Vinit Wahi, journaliste

Traduction : Savita P.Taneja, Responsable du service français de ESD, AIR