RÉUNION MODI-XI-RÉITÈRE LE PARTENARIAT DE DÉVELOPPEMENT

Le Premier ministre Narendra Modi a rencontré le président chinois Xi Jinping à Mamallapuram. Le ‘Sommet informel’ s’est bien déroulé du point de vue de la perception et des discussions franches sur des sujets de préoccupation ainsi que des résultats. Cela devrait stabiliser et élargir davantage les relations bilatérales à la lumière des turbulences dans les ordres mondiaux et régionaux.

Le deuxième sommet informel entre les deux leaders puissants des pays asiatiques à la hausse simultanée s’est tenu plus près de Chennai au cours du week-end. La première journée a été consacrée aux grands problèmes stratégiques, aux liens entre les civilisations et aux trajectoires de développement national, aux préoccupations commerciales et à la sécurité face au terrorisme. La deuxième journée a été consacrée à des discussions plus substantielles sur des questions bilatérales et à des relations plus bilatérales telles que la stabilité des frontières, le terrorisme, le commerce, les investissements et les contacts entre les peuples.

En ce qui concerne l’optique, la visite du complexe du temple Mamallapuram et l’explication du Premier Ministre Modi sur l’importance de la civilisation depuis la dynastie des Pallava étaient bien appréciés par le leader de la «Paramount» en Chine. Beijing a récemment organisé le Dialogue des civilisations asiatiques. Bien que l’Inde n’ait pas participé à cette réunion – à l’instar des sommets Imitative Belt and Road de 2017 et 2019 -, certains résultats sont positifs à cet égard.

Des discussions franches ont eu lieu sur les positions de chacun sur de nombreuses questions préoccupantes. Le ministre indien des Affaires étrangères, Vijay Gokhale, a déclaré de manière catégorique que la question du Cachemire n’avait jamais été abordée lors de la réunion. La partie chinoise n’a pas non plus mentionné l’élévation récente du dialogue de sécurité quadrilatéral lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères à New York. Néanmoins, à la lumière des incertitudes mondiales dans la chaîne de valeur commerciale, de l’affaiblissement des taux de croissance économique et des flux d’investissements, le Premier ministre Modi et le président Xi ont convenu de travailler ensemble sur ces questions dans un intérêt mutuel. L’Inde et la Chine se sont traditionnellement exprimées sur des questions multipolaires et sur la promotion de la mondialisation.

Le ministre des Affaires étrangères, Vijay Gokhale, a expliqué que les deux dirigeants avaient débattu de 17 grandes questions au cours de leurs réunions. Lors du sommet de Wuhan, cinq questions ont été abordées, notamment la «communication stratégique», le maintien de la stabilité des frontières en introduisant de nouvelles mesures de renforcement de la confiance, la réduction des déficits commerciaux, la réalisation de projets communs en Afghanistan et le développement des contacts entre les peuples.

Beaucoup de ces cinq points ont été réitérés lors de la réunion de Mamallapuram, sauf en Afghanistan. À la lumière des récents développements des États-Unis qui ont ignoré tout accord avec les Taliban, l’omission de la question afghane est intéressante pour la situation de la sécurité régionale. Des progrès notables ont été accomplis en ce qui concerne la création d’un comité de haut niveau composé du ministre indien des Finances, Nirmala Sitharaman, et du vice-premier ministre chinois, Hu Chunhua, chargés d’aborder les questions relatives au commerce et aux investissements. Le déficit commercial était devenu controversé étant donné qu’un déficit de plus de 65 milliards de dollars était en faveur de Beijing et de ses pratiques commerciales discriminatoires ne faisant quasiment pas l’objet d’investissements chinois en Inde.

Les deux dirigeants ont également insisté sur le développement des contacts entre les peuples. En décembre dernier, lors de la visite du ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi’s à New Delhi, un accord de «dix piliers» a été signé, portant notamment sur la promotion du tourisme, les échanges de jeunes, les forums de discussion et de réflexion, la gestion de musées, les professeurs de langue chinoise, etc. qui a visité Beijing en août de cette année en fait également la promotion. Il y a quelques jours, l’Inde a encore libéralisé les visas électroniques pour les citoyens chinois afin de donner un élan au tourisme.

La rencontre informelle a suggéré des relations entre États frères entre le Tamil Nadu et la province du Fujian ainsi que le développement des contacts maritimes. Une académie doit également être créée pour explorer la connectivité maritime entre l’Inde et la Chine de jadis.

Les réunions au sommet informelles ne débouchent guère sur des résultats concrets et tangibles, ceux-ci étant principalement destinés à créer un environnement favorable entre les dirigeants. Le Premier ministre Modi et le président Xi ont également estimé que la pratique des sommets informels offrait une occasion importante d’approfondir le dialogue et de promouvoir la compréhension mutuelle au niveau des dirigeants, conformément aux principes «Wuhan Spirit» et «Chennai Connect». Ils ont accepté de continuer cette pratique à l’avenir. Le président Xi a invité le Premier ministre Modi à se rendre en Chine pour le 3ème sommet informel. Le Premier ministre Modi a accepté l’invitation.

Scénario: Prof. SRIKANTH KONDAPALLI, Président du Centre d’études de l’Asie de l’Est, JNU