PREMIÈRE RÉUNION MINISTÉRIELLE 2 + 2 ENTRE L’INDE ET LE JAPON

La première réunion 2 + 2  des ministres des Affaires étrangères et de la Défense de l’Inde et  du Japon s’est tenue à New Delhi. Le Ministre des affaires étrangères du Japon, M. Toshimitsu Motegi, et le Ministre de la défense du Japon, M. Taro Kono, ont tenu des discussions avec leurs homologues indiens respectifs, le Ministre des affaires étrangères, MS Jaishankar, et le Ministre de la défense, M. Rajnath Singh. La rencontre 2 + 2 marque une amélioration des relations bilatérales et un renforcement des liens de défense et des liens stratégiques. Depuis 2000, le partenariat stratégique indo-japonais s’est tenu au niveau des fonctionnaires entre groupes de travail conjoints. À partir de 2010, ils se tenaient au niveau des secrétariats, mais a maintenant été élevé au niveau des ministres.

Ce type de réunion bilatérale a été proposé pour la première fois lors du mandat de l’ex-Premier ministre Atal Behari Vajpayee et du mandat de l’ancien Premier ministre japonais Yoshiro Mori en 2000-2001. Par la suite, la dynamique a continué de croître.

Dans une déclaration conjointe, New Delhi et Tokyo ont déclaré que les terroristes opérant hors du Pakistan constituaient une grave menace pour la paix et la sécurité régionales. Il a également demandé à la Corée du Nord de démanteler toutes les armes de destruction massive et les missiles balistiques de tous les champs de tir conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations Unies.

La réunion ministérielle 2 + 2 a précédé la visite du Premier ministre japonais Shinzo Abe en Inde plus tard ce mois-ci à l’occasion du sommet annuel indo-japonais. Le sommet annuel s’est progressivement développé depuis 2014. Pour la première fois, les relations bilatérales indo-japonaises ont été renforcées en 2006, suivies d’exercices militaires conjoints en 2007; dont l’exercice Malabar est une partie importante. Le Japon participe à l’exercice Malabar en tant que membre depuis 2015.

L’année dernière, l’armée indienne et les forces terrestres japonaises avaient organisé pour la première fois un exercice commun contre le terrorisme. Des pourparlers sont en cours pour un exercice conjoint de l’armée de l’air, qui a également été abordé à la réunion ministérielle 2 + 2. Cet exercice d’avion de chasse devrait bientôt voir le jour.

Alors que le Japon a un 2 + 2 au niveau ministériel avec six pays; L’Inde s’engage dans ce format avec les États-Unis et le Japon uniquement. Cependant, en septembre de cette année, en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies, les ministres des Affaires étrangères des États-Unis, du Japon, de l’Inde et de l’ Australie se sont rencontrés pour la première fois à New York pour des pourparlers quadrilatéraux. Il y a environ quinze jours, les quatre pays de la Quad ont eu leur premier exercice pratique sur la lutte contre le terrorisme, donnant ainsi une impulsion au groupe Quad.

Selon les analystes, le maintien de la paix dans l’Indo-Pacifique a dominé les discussions lors de la réunion 2 + 2, qui a trouvé un écho dans le discours prononcé par le Premier ministre Modi à Bangkok lors du Sommet de l’Asie de l’Est, dans lequel il avait évoqué la création d’une “Initiative des océans indo-pacifiques” pour la liberté de navigation, la paix et la stabilité. “

Les relations indo-japonaises se sont développées avec de nombreux projets tels que des trains à grande vitesse. Avec de nombreux projets de défense en perspective, cette confiance s’approfondit. Au cours de la réunion ministérielle 2 + 2, les deux parties ont exprimé le souhait que les négociations sur l’accord d’acquisition et de services croisés soient rapidement conclues, ce qui contribuera également à renforcer la coopération en matière de défense entre les deux parties. Un officier de liaison japonais sera affecté au Centre de fusion de l’information  de la région de l’océan Indien (IFC-IOR) basé à Gurugram, créé par l’Inde en décembre 2018.

 La réunion ministérielle 2 + 2 prévoit une coopération quadrilatérale en matière de technologie de défense en profondeur, qui a débuté en 2010. Cette coopération a été renforcée par le partage de technologies telles que la robotique et les véhicules terrestres sans pilote. Le DRDO, l’Organisation de recherche et de développement pour la défense de l’Inde coopère avec son homologue japonais dans divers domaines.

La mer de Chine méridionale a également été mentionnée lors de la réunion ministérielle 2 + 2 dans laquelle: l’importance de la liberté de navigation, de survol, du commerce licite sans entrave et du règlement pacifique des différends dans le strict respect des processus juridiques et diplomatiques conformément aux principes universellement reconnus du droit international, y compris ceux énoncés dans la Convention des Nations Unies sur le droit des droits de l’homme la mer (UNCLOS) ont été soulignés.

Texte de SUMAN SHARMA, journaliste

Traduction : SAVITA P.TANEJA, Responsable du service français d’ESD, AIR.