LE PAKISTAN AFFRONTE UN CONFLIT INTERNE

Le gouvernement du Pakistan a encore fait un effort futile, malicieux et ridicule de se consolider domestiquement. Le Pakistan a dessiné une nouvelle « carte » qui inclue certains parties de l’Inde notamment les parties de l’État du Gujarat et des territoires de l’Union de Jammu et Cachemire et du Ladakh.
Le cabinet du Pakistan a donné son autorisation pour la soi-disant «carte»  et ensuite, elle a été dévoilée devant le média. La nouvelle « carte » du Pakistan a été ridiculisée par ses propres citoyens. La « carte » a été lancée après l’approbation du cabinet fédéral. Le Ministre des Affaires Étrangères Shah Mehmood Qureshi avait informé les législateurs de la partie opposée plus tôt sur la carte pendant une réunion au bureau des Affaires Étrangères.
L’Inde a totalement rejeté les revendications faites par le Pakistan. Le Ministre indien des Affaires étrangères dit , ‘ l’Inde a vu une soi-disant « carte politique » du Pakistan qui avait été lancé par le Premier ministre Imran Khan. C’est un exercice de l’absurdité politique, revendiquant insoutenablement les territoires de l’État indien du Gujarat et nos territoires de l’Union du Jammu et Cachemire et du Ladakh. Ces revendications ridicules n’ont ni validité juridique ni crédibilité internationale. En fait, ce nouvel effort confirme seulement la réalité de l’obsession du Pakistan pour l’agrandissement territorial soutenu par le terrorisme transfrontalier.’
Entre temps, les troubles parmi les sections variées des Pakistanais continuent pendant que le gouvernement du jour performe les histrioniques. Un groupe des Baloutches et les Sindis se sont mobilisés pour créer un front unifié contre le gouvernement. Le Baloutche Raj Ajoi Sangar « BRAS » , un conglomérat des plusieurs groupes baloutches et l’Armée révolutionnaire de Sindhudesh ont uni leurs efforts contre le Pakistan. Le front a tenu une réunion à un endroit inconnu récemment. Les participants se sont mis d’accord que les nations du Sind et du Baloutche avaient entretenu les liens politiques , historiques et culturelles depuis des siècles. Elles doivent renouveler les liens vieux de plusieurs siècles.
Les gouvernements successifs du Pakistan , depuis la formation de l’État du Pakistan , ont toujours discriminé contre les Sindis et les Baloutches. La situation est si mauvaise dans les provinces du Sind et du Baloutchistan que les deux veulent devenir les nations indépendantes.
Le front dit, ‘le couloir économique Inde-Pakistan( CEIP)  a touché les deux provinces et les Sindis  et les Baloutchis sont méfiants de la résolution expansionniste et oppressive de la Chine. Ils ont peur de la subjugation par la Chine à l’avenir.
Il emporte de savoir que le Sind et le Baloutchistan , les deux possèdent les côtes immenses et elles sont liés à l’océan Indien. Les Baloutches et les Sindis pensent que la côte longue a de la signification stratégique.
Lors de la session à un endroit inconnu, les participants du front sindhi et baloutche ont également dit que les Sindis sont les gardiens de la civilisation de vallée de l’Indus daté de plusieurs milliers d’années. La civilisation de Mehrgarh est l’héritage des Baloutches. Les Sindis et les Baloutches ont protégé leur région , leur civilisation et leur indépendance de plusieurs conquérants et des pilleurs tout au long de leur histoire.
Pourtant, après la formation du Pakistan, ils continuent d’être traités comme un citoyen de deuxième ordre. Même dans le vingtième siècle , ils n’ont pas joui de mêmes droits comme les autres citoyens pakistanais. Il y a la corruption endémique , le népotisme et d’autres maux dans les deux provinces.
Les leaders du front du Sind et du Baloutche  se sont mis d’accord sur le lancement des protestations conjointes contre l’oppression et le pillage par le gouvernement pakistanais.
Les leaders du front Sind-Balouch sont en train de communiquer avec les autres pays opprimés et les organisations de résistance. Ils essayent également de communiquer avec plusieurs gouvernements du monde et avec les Nations Unies pour leur demander la réparation.
Le Premier Ministre du Pakistan Imran Khan doit se concentrer sur le renforcement des capacités d’un nouveau Pakistan qui était sa promesse électoral. Au lieu de perdre du temps dévoilant « les cartes » imaginaires, Monsieur Khan doit fournir le baume dont le Sind et le Baloutchistan ont besoin pour guérir leurs blessures.
Rédigé par Kaushik Roy, Analyste des nouvelles, AIR.
Traduction: SUNAINA