L’INDE S’AVANCE VERS L’AUTONOMIE DANS L’AGRICULTURE ET LA DÉFENSE

La force de l’Inde dans les secteurs clés, notamment l’agriculture et la défense, réside dans l’autosuffisance, initiative dont l’objectif est de propulser le pays au sommet de la scène mondiale. Cela était implicite lorsque le Premier ministre Narendra Modi a lancé la facilité de financement de 100 mille milliards de roupies dans le cadre du Fonds d’infrastructure agricole.
Le ministre de la Défense Rajnath Singh a annoncé une liste de 101 articles de défense, dont l’importation serait sous embargo au-delà du délai imparti. Ces deux développements marquent une nouvelle phase dans l’objectif de l’Inde de devenir autonome sans perdre beaucoup de temps et sans affaiblir son étiquette de puissance économique mondiale en développement rapide.
En ce qui concerne le Fonds pour les infrastructures agricoles, l’objectif est de permettre à la communauté agricole du pays d’obtenir une plus grande valeur pour ses produits en stockant puis en vendant les produits agricoles à des prix plus élevés, tout en réduisant le gaspillage. Ce fonds envisage également des avantages pour les «start-ups» du secteur agricole, car elles auront la possibilité de créer un écosystème en intensifiant les opérations de gestion post-récolte.
Étant donné qu’un pourcentage important de la population du pays dépend toujours de l’agriculture comme moyen de survie, le secteur offre d’énormes possibilités d’investissement dans les domaines de l’entreposage, de la chaîne du froid et de la transformation des aliments.
À cet égard, les facilités de financement par emprunt à moyen et long terme offertes par le fonds pour l’infrastructure agricole pourraient s’avérer très utiles pour le développement des infrastructures de gestion post-récolte. Outre les agriculteurs, les sociétés de crédit agricole primaire, les organisations de producteurs agricoles et les agro-entrepreneurs bénéficieront du Fonds pour les infrastructures agricoles.
L’objectif général est de faire du secteur agricole un exemple éclatant de la volonté de l’Inde de devenir un grand exportateur de céréales vivrières. Lorsque le monde était aux prises avec la Covid-19, des défis déclenchés, le secteur agricole indien, comme les produits pharmaceutiques, soutenait la chaîne d’approvisionnement alimentaire mondiale grâce aux exportations.
Les exportations agricoles de mars à juin 2020 ont augmenté de 23,24% par rapport à l’année dernière. Il est certain que les agriculteurs et le secteur agricole ont un rôle majeur à jouer dans les efforts déployés par l’Inde pour devenir autonome au cours des deux prochaines années.
De même, la volonté de l’Inde de devenir autonome dans les technologies critiques, y compris la défense, a reçu un coup de fouet lorsque le ministère de la Défense a décidé d’embargo sur l’importation de 101 articles de défense de manière progressive entre 2020 et 2024.
Pour la première fois dans l’histoire de l’Inde, de telles mesures ont été prises pour mieux préparer les forces armées en les utilisant avec des équipements conçus et développés localement.
Avec cet embargo sur l’importation de 101 articles, on estime que les contrats valent près de 4 mille milliards de roupies seront placés sur l’industrie nationale dans les cinq à sept prochaines années. Parmi ceux-ci, des articles valant près de130 milliards chacun est prévu pour l’armée et l’armée de l’air tandis que des articles d’une valeur de près de 140 milliards sont attendus par la Marine sur la même période.
Les articles sous embargo se composent non seulement de pièces simples, mais également de systèmes d’armes de haute technologie tels que des canons d’artillerie, des fusils d’assaut, des corvettes, des systèmes de sonar, des avions de transport, des hélicoptères de combat légers, des radars et autres.
Considérée comme un grand pas en avant vers «Atmanirbhar» (autosuffisance) en matière de défense, cette décision offre une excellente opportunité à l’industrie de la défense indienne de saisir l’occasion de fabriquer les articles sous embargo dans le pays. Ils peuvent le faire en utilisant leurs propres capacités de conception et de développement ou en adoptant les technologies conçues et développées par l’Organisation de recherche et développement pour la défense (DRDO) pour répondre aux besoins des forces armées dans les années à venir.
Pour garantir que les forces armées ne rencontrent pas de problèmes pour acquérir des technologies de défense, les mesures nécessaires ont été prises pour que les délais de production des équipements soient respectés. Néanmoins, à la suite de cette décision, non seulement le secteur intérieur se développera, mais poussera également l’Inde plus près d’atteindre l’objectif de devenir une économie de 5 000 milliards de dollars.
Cela dit, il faut préciser que l’Inde autonome ne signifie pas couper le pays du reste du monde. Le gouvernement a déjà indiqué clairement que l’autosuffisance se traduit par une partie plus grande et plus importante de l’économie mondiale.
Texte de: SHANKAR KUMAR, journaliste
 Traduction: SAVITA P.TANEJA, Responsable du service français d’ESD,AIR.