LA REUNION DU FORUM DE COOPÉRATION ARABO-INDIEN

La troisième réunion des hauts fonctionnaires du Forum de coopération arabo-indien a eu lieu par vidéoconférence. La réunion était coprésidée par Sanjay Bhattacharyya, secrétaire (affaires consulaires, passeports et visas et affaires indiennes d’outre-mer) au ministère des affaires extérieures et par l’ambassadeur Mohamed Abu Al-Kheir, ministre adjoint des affaires étrangères et représentant permanent de l’Égypte auprès de la Ligue des États arabes, avec la participation de hauts fonctionnaires des États arabes et de l’Inde, ainsi que du secrétariat général de la Ligue des États arabes.

Les hauts fonctionnaires ont rappelé les liens historiques et civilisationnels qui existent entre le monde arabe et l’Inde et ont souligné la contribution des liens commerciaux et culturels à la cohésion des deux parties. Ils ont salué les bases solides, le grand potentiel et les vastes possibilités de la coopération arabo-indienne, ainsi que le rôle que le Forum peut jouer pour faire avancer les relations arabo-indiennes vers de vastes horizons.

Les hauts fonctionnaires ont discuté de questions d’intérêt mutuel aux niveaux régional et international, en soulignant l’importance de renforcer les mécanismes de coopération et de coordination entre les deux parties, de manière à servir les intérêts mutuels et à maintenir la paix et la sécurité régionales et internationales. À cet égard, ils ont réaffirmé la nécessité de trouver des solutions politiques aux questions et crises régionales au Moyen-Orient, conformément aux résolutions pertinentes de la légitimité internationale et aux accords et références pertinents, en particulier la question palestinienne, les crises en Syrie, en Libye et au Yémen, et ont souligné la nécessité de coopérer pour lutter contre le terrorisme et garantir la liberté de navigation et la sécurité maritime, conformément aux principes du droit international.

Les fonctionnaires ont souligné que les circonstances exceptionnelles et les défis sans précédent auxquels le monde est confronté en raison du déclenchement de la pandémie de Covid-19 nécessitent le renforcement de la coopération internationale et régionale pour faire face aux conséquences de cette pandémie, y compris dans les zones de conflit et de crise. Les deux parties ont discuté de la collaboration en cours entre l’Inde et les États arabes dans les domaines du diagnostic et du traitement, et ont échangé leurs points de vue sur les approches nationales respectives de la reprise économique post-Covid.

La partie arabe a félicité l’Inde pour son élection en tant que membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations unies pour un mandat de deux ans (2021-2022), tout en se réjouissant du rôle central que l’Inde continuera à jouer sur la scène internationale, notamment en ce qui concerne les questions régionales d’intérêt mutuel.

Les hauts fonctionnaires ont également discuté des moyens de renforcer la coopération dans le cadre du Forum de coopération arabo-indien, notamment dans les domaines de l’économie, du commerce et des investissements, de l’énergie et de l’environnement, de l’agriculture et de la sécurité alimentaire, du tourisme et de la culture, du développement des ressources humaines, de l’éducation et des soins de santé, de la science et de la technologie, et des médias.

Les relations économiques entre l’Inde et les pays arabes doivent être renforcées pour correspondre au partenariat stratégique et à l’entente bilatérale au niveau politique.  Les éléments clés de l’engagement économique des pays indo-arabes se caractérisent par la sécurité énergétique, la sécurité alimentaire, les échanges de ressources humaines, la croissance des relations commerciales et d’investissement et une forte connectivité. Les liens entre l’Inde et les pays arabes sont multiples et étendus, mais le potentiel est énorme, estiment les analystes.

Selon le ministère indien des affaires extérieures, 53 % des importations indiennes de pétrole et 41 % des importations de gaz proviennent de la région (arabe). L’Inde a des participations dans des blocs pétroliers en Irak, en Syrie, en Libye, aux EAU, au Yémen et au Sud-Soudan. La nature du partenariat a évolué, passant de simples liens d’hydrocarbures entre l’acheteur et le vendeur à une participation dans des projets en amont et en aval, à des coentreprises dans des raffineries et à la constitution de réserves stratégiques de pétrole.

L’Inde et la région arabe étant toutes deux engagées dans des réformes et des changements transformationnels de l’économie, la forte compréhension politique et la bonne volonté entre les peuples offrent un potentiel énorme pour porter l’engagement économique à un niveau supérieur.

Les deux parties ont convenu de programmer rapidement les activités conjointes du forum, notamment la 3e session du festival culturel arabo-indien, le symposium sur la coopération arabo-indienne dans le domaine de l’énergie, la première conférence des présidents d’université arabo-indienne, le 2e symposium sur la coopération arabo-indienne dans le domaine des médias et la 6e session de la conférence sur le partenariat arabo-indien. La deuxième réunion ministérielle du Forum de coopération arabo-indien devrait avoir lieu prochainement en Inde, à une date qui conviendra aux deux parties.

Texte rédigé en anglais par PADAM SINGH, Analyste de nouvelles, ESD, AIR
Traduction:RICHA SHARMA