Le Premier ministre  Narendra  Modi exhorte les  états à prendre des mesures strictes contre les milices de protection  de vaches  qui se livrent à la violence

Le Premier ministre Narendra Modi a déclaré aujourd’hui que des mesures strictes devraient être prises contre les personnes impliquées dans la violence perpétrée  au nom de la protection des vaches. Selon le ministre des Affaires parlementaires, Ananth Kumar, le Premier ministre a également déclaré que les gouvernements des états devraient prendre des mesures contre ces personnes. Le premier ministre a déclaré qu’il y a des lois pour protéger les vaches, mais  on ne peut pas accepter cette  action de rendre la justice eux-mêmes. M. Modi a déclaré qu’il y avait une tentative de donner une  nuance  politique et anti-communautaire à des questions pareilles qui ne seraient  pas dans l’intérêt  du  pays. M. Modi a également exhorté les partis politiques à se réunir pour lutter contre la corruption. Il les a  remerciés de leur coopération dans la mise en œuvre de  la taxe sur les produits et les services dans tout le pays. M. Modi a exhorté les partis politiques à aider le gouvernement  pour s’assurer  que la session de la session de mousson du parlement  devienne  constructive.

Le ministre des Affaires parlementaires  s’est adressé  aux  médias après une réunion de tous les partis organisée par le gouvernement avant la session  parlementaire  qui commence aujourd’hui.   La réunion a été  convoquée  afin de  demander le soutien de l’opposition  au  bon déroulement des  débats  dans les deux Chambres du Parlement.

Les ministres Ananth Kumar, Rajnath Singh et Arun Jaitley, étaient parmi ceux qui ont assisté à la réunion du côté du gouvernement.

Le chef du parti  Congrès Ghulam Nabi Azad,  le secrétaire national  du parti communiste de l’Inde, D Raja,   Mulayam Singh Yadav du  Samajwadi  Party  et d’autres dirigeants des partis d’opposition en ont également fait partie. Le parti TrinamoolCongressn’a pas assisté à la réunion.

S’adressant  auparavant  aux médias, le chef du Congrès, Ghulam Nabi Azad, a déclaré que son parti avait demandé  une  discussion au parlement  sur le problème du Cachemire et  sur  l’impasse  continue avec la Chine au sujet de l’affaire Doklam. M. Azad a allégué que l’échec du gouvernement à Jammu-et-Cachemire ne laissait  aucune  possibilité en vue de  pourparlers.

SitaramYechury, leader du parti communiste marxiste de l’Inde  a dit que le gouvernement devrait aborder pendant cette session le projet de loi sur la  réservation pour les femmes. Il a dit, son parti veut aussi des discussions sur des questions internes et externes, notamment la question de défenseurs autoproclamés  des vaches, les problèmes d’inondation et la question du Cachemire. M. Yechury a déclaré que deux projets de loi  portant sur le droit au respect de la vie privée de  l’homme du  commun et le droit de vendre chez MSP pour les agriculteurs devraient être présentés au Parlement.