L’Inde en faveur d’une approche pacifique à  l’égard  de la Chine

Texte de : A.N. Roy.

Traduit par : Nandini Sra

L’impasse  continue entre  l’Inde et la Chine au plateau de Doklam et la prise de position  belliqueuse  de Pékin sur la question sont à la fois  déconcertante  et fascinante. Les analystes stratégiques  attirent l’attention sur les mots  sévères  utilisés  par les médias chinois. L’ampleur de la mobilisation des troupes dans la région est également sans précédent. L’impasse actuelle a commencé le 16 juin lorsqu’une colonne de troupes chinoises accompagnées de véhicules de construction et de matériel de construction de routes a commencé à se diriger vers le sud dans le territoire de Bhoutan. Or, le Bhoutan a des liens militaires et économiques étroits avec l’Inde et c’est à la demande de Thimphou que l’Inde a envoyé des forces pour résister à l’avance chinoise.

Il est  bien  évident que les médias chinois intensifient la rhétorique contre l’Inde à  la demande  des pouvoirs  en place,  alors que la réponse de l’Inde a été ferme mais avec une tentative de réduire les tensions.   Les raisons de l’approche coercitive de la Chine sur la question ne sont pas difficiles à trouver. La Chine, sous la  direction  du président Xi Jinping, a adopté une position dominante et provocatrice  sur diverses questions, y compris dans ses relations avec plus d’une douzaine de voisins. La belligérance de Pékin sur la mer de Chine méridionale a également secoué ses pays voisins.

L’époque  où  le slogan de la direction chinoise était –  « attendre le vrai moment  et  se concentrer sur la construction du pays » et « dissimuler  la luminosité et nourrir l’obscurité» est terminée.  Compte tenu  de récentes expériences, il est  clair que la Chine ne prend plus au sérieux ce qu’elle souligne souvent, « son essor  pacifique et harmonieux ». Le vice-président du Parlement européen, Ryszard Czarnecki, a souligné ce point  en disant que la Chine a  suivi une politique étrangère qui  porte atteinte directement  aux  normes internationalement acceptées. L’assurance de  Beijing   selon laquelle son “essor pacifique” ne va  pas  menacer  l’ordre international   est  actuellement   démasquée.

Le monde a  assisté  à  la force  du président Xi Jinping derrière ce qu’il appelle “Le rêve chinois du grand rajeunissement de la nation chinoise”. Certains savants se rappellent le comportement passé de la Chine impériale d’essayer d’élargir les frontières en revendiquant la suzeraineté  sur les  petits voisins. Les empires chinois n’avaient  jamais tenté  de s’excuser à  l’égard de leurs conquêtes militaires.

Des facteurs  internes  ont également été cités pour l’actuel comportement belliqueux. Le président Xi s’est imposé comme le chef principal qui est un signal  menaçant  de son pouvoir et de son influence. Il est devenu le leader national en 2012 et a  rationalisé l’économie chinoise et l’armée. Son initiative ” La ceinture et la route ” lui a valu un très grand profil international.  Il y en a ceux  qui ont établi  un lien entre la 19ème Convention Nationale  du Parti Communiste, qui doit  l’approuver pour un autre  mandat,  et le comportement provocateur sur la  frontière entre l’Inde, la Chine et le Bhoutan.

Mais la réponse de l’Inde à  des provocations des médias chinois a été  prudente, mesurée et  sage.  Les  reportages par des medias ont  été restreints. New Delhi a soutenu que des chaines  diplomatiques sont disponibles pour résoudre la situation. Le secrétaire aux Affaires étrangères, S Jaishankar, a récemment déclaré qu’il n’avait «aucune raison pour que les deux pays ne puissent pas régler le problème». Malgré le ton mesuré de M. Jaishankar, qui a déclaré: “L’Inde et la Chine ne devraient pas laisser les divergences  devenir des litiges”, les médias d’état chinois continuent le battage publicitaire. Les mots  étranges de Xinhua  comme   «la limite est la ligne de fond» et « qu’il n’y a pas de marge de négociations à moins que les forces indiennes ne soient retirées »,   ne peuvent pas  résoudre le problème.

Néanmoins, compte tenu de la taille et du  niveau des relations commerciales des deux parties, ils doivent trouver des mécanismes pour  faire  baisser  les tensions. Les rapports suggèrent que certains groupes de réflexion soutenus par le gouvernement  tiennent  des échanges informels pour  calmer  les tensions.  Au milieu des accusations  et des contre-accusations, des ministres indiens importants  ont participé aux réunions du forum BRICS à  Beijing. Le Premier ministre Modi a rencontré le président Xi Jinping à Hambourg et a eu une conversation sur une « série  de problèmes». Le conseiller en sécurité nationale Ajit Doval devrait se rendre à  Beijing  pour la réunion BRICS NSA.

Le gouvernement indien a  bien fait  d’assurer  l’opposition que l’Inde sera “pacifique” et “patiente”  en faisant face à la situation. Ainsi  le comportement coercitif de la Chine peut être compris  tenant  compte de sa  stratégie de politique étrangère,  à savoir «lorsque vous êtes sur le sommet des montagnes, vous ne pouvez pas résister au froid.