La Réunion de la BIMSTEC  à Katmandu

Texte de :Rattan Saldi, Political Commentator. Traduit par:Savita P.Taneja

La 15ème réunion de l’Initiative de la Baie du Bengale pour la coopération technique et économique multisectorielle (BIMSTEC) a eu lieu dans la capitale du Népal, Katmandou, pour répandre la coopération régionale parmi les pays situés au bord de la baie du Bengale du sud et du sud-est asiatique. Les pays sont le Bangladesh, le Bhoutan, l’Inde, le Népal,  Sri Lanka, le Myanmar et la Thaïlande. La ministre indienne des Affaires étrangères, Sushma Swaraj, a participé à la réunion de deux jours. C’était la première visite de haut niveau de l’Inde à la nation de l’Himalaya après que le gouvernement de Sher Bahadur Deuba du Congrès népalais a pris charge en juin de cette année suite à un accord de partage de pouvoir signé avec le parti du chef du Maoist Pushpa Kamal Dahal connu sous le nom de ‘Prachanda’.

Inaugurant la réunion, le Premier ministre du Népal, M. Deuba, a appelé les pays du BIMSTEC à renforcer leur partenariat et à renforcer leur collaboration afin de relever les défis auxquels la région est confrontée. Rappelant aux délégués que comme toute autre région du monde, la BIMSTEC était également confronté à des crimes transnationaux, au terrorisme et au trafic de drogue et au commerce illégal d’armes, il a lancé un appel pour des efforts collectifs afin de contrecarrer ces menaces. La réunion a délibéré sur quatorze différents domaines, notamment le commerce, l’investissement, l’énergie, le tourisme, l’agriculture, la lutte contre la pauvreté, la lutte contre le terrorisme, l’environnement et le changement climatique. Soulignant la nécessité d’une plus grande coopération régionale, la 18ème réunion des hauts fonctionnaires des pays membres du groupement  BIMSTEC a souligné la nécessité d’une mise au point anticipée de l’accord de zone de libre-échange entre les pays membres.

Outre la BIMSTEC, la ministre indienne des Affaires étrangères  a tenu des discussions bilatérales avec les dirigeants népalais à Katmandou qui sont d’une importance primordiale pour les deux pays. La visite a eu lieu à un moment où le gouvernement de Deuba est sérieusement engagé dans la tâche d’apaiser les partis Madeshi pour leur participation à la 3ème phase des élections locales dans deux provinces, prévue pour le 18 septembre et de l’installation du gouvernement Fédéral ainsi que Provincial avant le 21 janvier 2018, lorsque le terme du Parlement actuel prend fin. Mais les habitants de la région Terai du Népal, ayant la frontière avec l’Inde, appelés Madeshis, les janjatis ethniques, Tharus et d’autres groupes minoritaires insistent sur les modifications constitutionnelles et le retracement des limites provinciales avant de terminer les élections aux organes locaux et avant la tenue des élections provinciales et fédérales.

La visite de Mme Swaraj assume également une importance puisqu’elle a eu lieu à un moment où Pékin et New Delhi affrontent une situation d’impasse sur la frontière de Doklam touchant également le Bhoutan. Le Népal est également préoccupé car il a des frontières ouvertes avec l’Inde et la Chine. La question a même été prise en compte dans le Parlement népalais. Cependant, le leadership à Kathmandu a pris une position claire selon laquelle il veut un règlement pacifique des problèmes entre l’Inde et la Chine. Après la visite de Mme Swaraj à Katmandou, une importante délégation chinoise dirigée par l’un de ses quatre vice-premiers ministres, Wang Yang, rendra visite à Katmandou la semaine prochaine dans le but d’améliorer le partenariat stratégique de Pékin avec le Népal et les efforts ont été récemment multipliés. La Chine essaie d’accroître son influence sur le Népal dans des domaines tels que le commerce, l’investissement, l’énergie et la connectivité ferroviaire et routière.

Au cours de son séjour à Katmandou, Sushma Swaraj s’est entretenu avec le président népalais Bidya Devi Bhandari et le Premier ministre Sher Bahadur Deuba. Avec les deux leaders, la ministre indienne a discuté des moyens de renforcer davantage les liens bilatéraux dans des domaines tels que le développement des infrastructures, l’énergie, la connectivité et de renforcer également la coopération dans la production d’hydroélectricité. Elle a également discuté avec le Premier ministre népalais de sa prochaine visite en Inde à partir du 23 août. Ce sera le premier voyage à l’étranger de M. Deuba après avoir pris le poste du Premier ministre. Mme Sushma Swaraj a également tenu de nombreuses discussions avec le vice-premier ministre du Népal et le ministre des Affaires étrangères Krishna Bahadur Mahara et a examiné les progrès réalisés par les projets financés par l’Inde au Népal. Une délégation du parti Rashtriya Janata du Népal qui insiste sur l’amendement constitutionnel avant de tenir la troisième phase des élections locales du mois prochain, s’est également entretenue avec  la ministre indienne.

Face au fait que les parties prenantes politiques au Népal regardent dans des directions différentes, il semble difficile pour le gouvernement de Deuba de recueillir la majorité des deux tiers au Parlement pour l’adoption des amendements constitutionnels. L’Inde, de sa part, est toujours en faveur de la paix, la stabilité et le développement socio-économique du Népal.